HABIB Fadi

Photographe

" Fragments de mémoire N°12 ", photographie argentique

90 cm x 90 cm, 2000

"Framents de mémoire" fait partie d'un ensemble dédié au "négatif" en tant que matrice, espace de projection et d'écriture, devenant lui-même objet d'un réel jusqu'à s'y confondre, comme ces marques venant se juxtaposer aux fragments de cadres et ce cadre délimitant un espace photographique.

Décalage, ambiguïté et questionnement sur la photographie en tant que trace d'un réel, d'un objet, d'une émotion, d'une hésitation, d'un temps, d'un choix et d'un acte, signifiant un "avant" et un "après" et des va-et-vient incessants et obsessionnels.

 
HADENGUE Laina

Peintre

"Les savoureux Ingres-édients du plaisir"

Huile, acrylique, photographies numériques et plexiglas sur toile

100 x 100 cm, 2013

J'utilise à l'origine les glacis, des résines puis introduit progressivement les matières plastiques, le Plexiglas et plus récemment divers objets détournés, des figurines, des insertions photographiques, des papiers irisés et tissus venant du monde entier. 
Ces incorporations permettent un travail en volume de la toile quasi sculpturale, mêlant peinture et écrans transparents diffractants de diverses façons la lumière, participant à la transfiguration magique, lumineuse et contemporaine de la toile.

 
HASHPA

 Peinture

 Sans titre, 1990, huile sur toile, 47 x 36 cm © Patrice Bouvier

 

« Les œuvres de Hashpa s’imposent dans le curieux silence de leur mouvement interne. Elles forcent le regard du spectateur. On assiste en voyeur à des instants extrêmes, à des histoires sans trêve, trop proches ou trop lointaines, qu’il reste à déchiffrer. » Eric Schmoll, 1989

 
HATTATA Sandrine

Peintre

"l' eau", huile et cire sur toile marouflée sur bois, 195 cm x 115 cm, 2008

Les personnages dans l'eau sont la suite de portraits et de nus d'enfants.
L'eau qui signifie symboliquement le virtuel et l'informel me donne un cadre qui permet des possibilités plastiques élargies et plus libres. Elle est à la fois source de plaisir et d'angoisse, alternativement promesse ou menace, selon la mise en scène.
Le corps est déformé par l'élément liquide et par le choix de perspective.
Ici je transgresse les lois plastiques de la représentation du corps

 
HENNING ​(de) Anne

Photographe

"Champ de Qat", Radda, Yemen, 2007, tirage chromogénique, 13 x 18 cm

© Anne de Henning

Le Qat est une feuille qui possède des propriétés stimulantes proches de celles de la feuille de coca. Elle est mâchée par les yéménites de midi jusqu'au soir. Malheureusement sa culture remplace par endroit les cultures traditionnelles et les enfants commencent à mâcher les feuilles qu'ils ramassent dans les champs.

Site de l'artiste