RAMA Amalia

Peintre

"Tondo", acrylique marouflé sur toile, diamètre 132cm, 2007

J'ai choisi de m'inspirer du "modèle biologique". Jaime manipuler le modèle de la cellule, le "cliché" cellulaire. Cette abstraction identifiable nous relie à notre organisme, et par métaphore à notre "Bios = vie en grec", de là peuvent se déployer des questions pointues sur la place du corps dans la société contemporaine. Je manipule, je réinterprète le modèle de la cellule avec mes "biomotifs": taches circulaires ,biomorphiques dont j'imprègne la toile... Mais je ne m'y trompe pas, toute cette stratégie, ces errements n'ont q' un but détourner le modèle pour faire surgir le fait artistique .

 
RAOM & LOBA

Plasticiens

"Duels", installation photographique de 7 tirages noir et blanc

200 x 100 cm, 2014

Avec humour, cette série met en scène dans un espace imaginaire, une sorte de ring mental, l'artiste aux prises avec lui-même. Ce combat salutaire n'a rien de guerrier, c'est un sport d'auto-défense dans lequel j'excelle car je suis, indifféremment et tout à la fois, vainqueur et vaincu. Car LE duel éternel est bel et bien cette lutte intérieure qui s'opère lors du travail de création. Entre l'ombre et la lumière, le vide et le plein, le jour et la nuit, le bien et le mal, le yin et le yang. Un duel dont l'issue est aléatoire et la victoire sans cesse remise en jeu afin de maintenir l'équilibre des forces en présence.

 
REBOTIER Clarisse

Plasticien

"Instant Sex Food (Gilda Fennel)", photographie, 80 x 60 cm, 

2012

Une série éroticoculinaire où des Pin'up se prélassent dans nos assiettes... 
Cette série met en scène avec humour des femmes sensuelles dans la nourriture et propose un regard charnel, 
palpable et humoristique sur le corps. 
D'un côté jambes, bras, têtes, troncs, mains... devant ces petits tas de membres sexys, 
j' ai pensé à des legumes à croquer, des bonbons à sucer, de la consummation rapide de charmes sucrés

Site de l'artiste

 
REBOTIER Clarisse

Plasticien

"RAT-P", photographie numérique, 60 x 90 cm, 2015

Je suis une artiste pluridisciplinaire, ma création est toujours centrée sur la relation du corps à l'espace. Grâce à la mise en scène, le montage, la lumière, j'interroge la matière et notre présence au monde. En associant des sujets à des contextes inattendus, je porte un regard critique sur les conventions. En combinant par la lumière, des corps périssables à des matières imputrescibles, je cherche le palpable et parvient à questionner, avec humour, la fugacité de l'existence. 
Car « Vivre, c'est passer d'un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner. » (Georges Perec)

Site de l'artiste

 
REBOTIER Clarisse

Photographe

"Singe - Habitat : Le Merle Moqueur" (série Urbanimo), 2016, photographie numérique sur dibond, 66 x 100 cm © Clarisse Rebotier

La Médiathèque des Chartreux présente les scènes cocasses réalisées par l’artiste plasticienne Clarisse Rebotier. Sous son objectif, la Ville d’Issy se découvre sous un nouveau jour, peuplée d’animaux en liberté.

Site de l'artiste

 
REMEAUD Axelle

"Alice", Techniques mixtes, 18 x 10 x 7 cm, 2010

La femme est le corps de mon œuvre : des rêves de petites filles aux désillusions sentimentales, du mythe de la tentatrice à celui de Pénélope, de la fertilité à l’obscène médusant. Espiègle, impertinente, subtile, dangereusement sensuelle. Toute en ironiques contradictions, en ambiguïté critique. La séduction est un piège. L’attirant flirte avec le répulsif. Le désir se mêle au dégoût. Les genres et les règnes se confondent pour une hybridation qui renoue avec la rhétorique formelle des surréalistes et nourrit les imaginaires.

 
RENAUD Clémence

Vidéaste

"Ventriloque", vidéo, 2008

Mon travail s'articule autour de la rencontre que je mets en place entre l'objet et le texte. Chacune de mes vidéos, installations, sculptures sonores propose l'équilibre d'un entre deux : entre le dit et le non dit, entre l'œil et l'oreille, l'écriture et la lecture. Je cherche à faire apparaître ce qui ne peut pas se formuler par des mots mais qui paradoxalement prend la forme d'un texte. J'interroge les identités de l'image, du genre ou bien du spectateur, par la création d'objets que je considère comme des reformulations ouvertes.

 
RENONCIAT Christian 

Peintre

"Cageolette agraphée", Bois d'ayons, 140 x 140 cm, 2011

A mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie.
Agencé de façon qu'au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu'il enferme.
A tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l'éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d'être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques - sur le sort duquel il convient toutefois de ne s'appesantir longuement.

(F. Ponge,  Le Parti pris des choses , 1942)

 
REYMOND Florence

Peintre

" j'étais perdue dans la forêt ", Huile sur toile, 130cm x 114cm, 2006

Mon travail de peinture s'inspire de mon album de famille mais ces photos sont un point de départ, une sorte de déclenchement d'inspiration.

L'enfance est le thème de ma peinture et je me sers de l'iconographie de mes petits dessins, "collaged d'images" trompeusement naïfs qui minent le comportement enfantin.

Cespeintures mettant en jeu des scène d'enfants provoquent au premier regard une réaction d'innocence puis font place à un sentiment de culpabilité.

Dans mes nouvelles peintures, je compose un monde tel un puzzle d'images issues de sources différentes et essaie de créer une atmosphère entre féerie et barbarie. en arrière plan des scènes populaires et joyeuses de pique-nique, de fanfares, de défilé de majorettes, on découvre des images de corps torturés, de cadavres mutilés, profanés.

L'ambiguïté entre l'innocence des enfants souvent déguisé et ces images "vivantes de la mort" créent un monde bien à part entre mascarade et scène macabre, entre sacré et profane, un glissement insidieux vers l'horreur.

Site de l'artiste

 
REYMOND Florence

Peintre

Les ruches, 2011, huile sur toile, 200 x 200 cm © Florence Reymond

« Sa peinture n’est pas une entreprise de maîtrise, c’est plutôt parce qu’elle privilégie le jeu – l’écart d’avec la règle, sans cesse renouvelé. Un peu comme chez l’enfant, dont elle cite les tâtonnements inventifs… » Marion Delage de Luget

Site de l'artiste

 
RISPAL Josette

Art brut

Masque aux étoiles, 2018, technique mixte, 100 x 80 cm © Humbert Deschamps

 

Artiste autodidacte, Josette Rispal aborde depuis plus de quarante ans tous les matériaux possibles et imaginables : bronze, terre cuite, métaux, verre, matériaux de récupération… Libre de toute contrainte, son œuvre fait voir le monde par fragments ; s’y côtoient gravité et burlesque, rigueur et exubérance.

 
RIZZO Régis

Peintre

"Still your face", huile sur toile, 100cm x 81cm, 2007

Régis Rizzo travaille toujours dans le mouvement : soit il s'agit d'objets immobiles saisis par la cinétique du regard, soit nous entrons dans une image où le sujet de la représentation est lui-même mobile. Ce sujet reste identifiable, mais mis à distance et modifié dans un apparaître qui traverse des médiums contemporains multiples. La peinture se montre à la fois cinématique, photographique, vidéographique et plastique. Réflexion politique sur l'essence de l'image aujourd'hui, et jouissance de donner à voir ce qui surgit comme allusif, fugitif, incitateur.
T. Soler

Site de l'artiste

 
RIZZO Régis

Peintre

Lycaons, 2009, huile et résine acrylique sur toile, 134 x 190 cm © Régis Rizzo

C’est au cœur d'un paysage produit par l'homme que surgit, inattendue, la nature sauvage.

Le tableau est une vision de cette relation de l'homme à la nature qui tend à s'inverser : c'est la nature, ici animale, qui traverse le paysage industriel. La théâtralité des lycaons est renforcée par leur pelage tacheté qui offre véritablement une mise en abîme de la peinture.

Site de l'artiste

 
ROUSSEL-GIRAUDY Mathilde

Plasticien

"Lifes of grass", terre, grains de blé, tissu, métal recyclé, 170 x 170 cm, 50 kg, 2010

 

Je m’attache à élaborer une représentation sensible de notre paysage intérieur, imaginant ainsi une cartographie de notre corporalité, une anatomie de l’espace-temps que nous occupons par notre fragile présence au monde. C’est la question de l’être dans ce qu’elle a de plus indicible.

 
RU Xiao Fan

Peintre

" Enjoy ", huile sur toile, 190 cm x 80 cm, 2006

Courtesy of Galerie RX

Ses origines chinoises et ses vingt ans passés en France lui ont donné des expéreinces vitales sur les déplacements et les confrontations entre différentes cultures et une ouverture d'esprit par rapport aux constantes mutations de la vie extérieure. Ses peintures récentes révèlent des changements au niveau du choix des images : des gens et des objets, pour la plupart puisés dans l'actualité, de la géopolitique au monde économique, des médias aux images de nos vies quotidiennes. Ces éléments sont systématiquement introduits dans son travail et servent à élargir son champ de vision.

 

Hou Hanru

 
RU XIAO FAN

Peintre

"Enjoy 34", huile sur toile, 150 x 150 cm, 2007

我着迷这个世界,若视人与物同辙,让它们都充上气澎涨起来,无节制地充斥整个空间,组成这个让人透不过气来的贪娈世界.但它们是无生命,无实质,虚假的,瞬渐而空无.

Ce monde me fascine. Si l¹on considère que les hommes et les choses
suivent une même ornière, qu¹ils se remplissent donc d'air, gonflent,
envahissent l'espace sans entrave, et qu¹ils composent ce monde avide et
oppressant. Ils sont sans vie, sans substance, trompeurs, éphémères et
vides.

 
RUBINSTEIN Nicolas

Sculpteur

"Notre dame des os", résine polyester, acier, plastique

290 x 340 x 120 cm,  100kg, 2009

Choisir un bâtiment symbolique de Marseille.

En interroger sa mémoire, son architecture, sa fonction.

En dévoiler la structure cachée avec la conviction qu’il y a là une explication à trouver.

La retranscrire en utilisant des os comme matériaux de construction.

Des os comme porteurs de mémoire exempts de toute morbidité.

Des os pour réécrire nos histoires d’humains.

Avec une pointe d’humour, histoire de brouiller les pistes…

 
RUIZ Esteban

Peintre

"Soupe de poisson", technique mixte sur toile, 185 x 200 cm

2013

La découverte de l'environnement marin m'a conduit à revenir à la production picturale
Les émotions et les impressions gravées dans ma mémoire durant la traversée faite sur le Trache Horzier (un voilier de 11 mètres), ont été fidèlement reflétées
La mémoire du sud, de mes origines, me font redécouvrir une thématique permanente dans mon oeuvre. Les couleurs dont je m'imprégne durant mes séjours dans le sud de l'Espagne

 
RUIZ GUIÑAZÚ Cristina

Peintre

El trompo, 2008, acrylique sur toile, 114 x 195 cm © Cristina Ruiz Guiñazú

 

Je peins des paysages vastes, déserts et étendus à l'infini qui sont interrompus par la solitude de personnages figés et d'objets. Des espaces vides, transformés uniquement en apparence puisqu'ils nous renvoient toujours le même vide, sentiment éternel d'errance ou d'un road movie.

Site de l'artiste

 
RUIZ GUIÑAZÚ Cristina

Peintre

Quatre Maîtres de notre temps, 2003, acrylique et vinylique sur toile, 69 x 200 cm © Cristina Ruiz Guiñazú

 

Le portrait a toujours fortement marqué mon travail. Quatre Maîtres de notre temps est inspiré d’un tableau anonyme de l’école florentine intitulé Cinq Maîtres de la Renaissance florentine qui se trouve au Louvre. Lorsque j’étais enfant, je collectionnais des images de la peinture de la Renaissance. Ces images m’ont toujours fait rêver. Cinq Maîtres de la Renaissance florentine représente Giotto, Uccello, Donatello, Manetti et Brunelleschi. Quatre Maîtres de notre temps est un hommage à ces quatre grands peintres d’aujourd’hui que sont Télémaque, Pat Andrea, Erró et Adami.

Site de l'artiste