YOO Hye-Sook

peintre

"Sans titre", technique mixte sur papier, 26 cm x 36 cm, 2007

Hye-Sook a entamé une démarche singulière à partir de ce que l'on pourrait appeler un motif, une bande rose ou rouge hérissée de pics noirs, le plus souvent enroulée sur elle-même, mais parfois aussi pliée ou plissée. La singularité de la démarche vient de ce qu'elle a, dans un premier temps, développé ce motif comme sculpture, dans l'espace. Les pics sont en silicone et l'on dirait parfois que ces enroulements roses et noirs sont comme des parts de notre corps intime, celles qui restent en général cachées par la peau. Simplement, ici, il semble qu'on les a extraites de notre corps pour les exposer en pleine lumière, trophées d'un combat entre soi et sa propre chair. Car la chair est en nous comme un autre et c'est elle pourtant que dans le même temps nous sommes...
Jean-Louis POITEVIN

 
YOO Hye-Sook

"Sans titre", 2014,
acrylique, mine de plomb sur toile, 180 x 180 cm © Yoo Hye-Sook, ADAGP Paris 2021

Mon travail se dessine souvent à partir d’un fond noir, sur papier ou sur toile, par-dessus lequel des milliers de traits ou points de crayon finissent par créer un espace, un objet ou un étrange paysage. Dans une logique négatif/ positif, il se construit par l’alternance entre les matériaux en interaction et la lumière. Vient à naître une topologie où mon regard – ou celui du spectateur – fait des allers- retours permanents entre une vision de surface et celle d’une perspective en profondeur.