INUMARI Akira

Peintre Photographe

"HANAMUKE (Viatique)", cibachrome, 100 x 205 cm, 2011

La vie est  une force.

La mort en est une autre.

Si elles s'opposent, dans la culture occidentale, en Orient on nous a appris à vivre  pareillement avec elles. C'est dans leurs équilibres que nous nous maintenons présent. 

"Hanamuque" désigne un cadeau à la fois matériel et spirituel que l'on donne à quelqu'un qui part, un "Viatique" en quelque sorte; un bagage pour voyager là où l'on ne sait pas encore... l'au-delà de soi-même.

ISNARD Jean

Sculpteur

"velopoula", altuglas, 85 x 60 x 14 cm, 2012

Ces surfaces noires et blanches, merveilleusement réfléchissantes invitent au regard. Ce dernier glisse. Il capte alors une essence, un concentré de sensations puisées dans le catalogue du réel et amplifiées par la création. Le poli est une ligne, une courbe que Jean distille. 
Ses monts de Vénus et autres mamelons s'appellent alors des paysages.
Stéphanie Bernardin

 
 
ISNARD Jean

"No Man’s Land", 2019,
altuglas, résine LAB, poudre de graphite, acier,
110 x 30 x 30 cm © Jean Isnard, ADAGP Paris 2021 – Photo : Cosimo Mirco Magliocca


« Ce sont des télescopages et des interactions entre les volumes diaphanes de l’altuglas et les densités opaques de résines au graphite. Chaque élément se détermine dans ses relations avec l’autre par des jeux de transparences, de reflets, de lumières, de textures et de formes en tensions harmonieusement discontinues. Il est étonnant de réaliser à quel point les sculptures de Jean Isnard échappent à toutes catégories préexistantes. Ni figuratives ni abstraites elles ne ressemblent à rien de vraiment connu. Elles apparaissent comme des présences “naturelles” et pourtant étrangement familières. Comme pourraient l’être des plantes déconcertantes ou des minéraux troublants surgissant au détour d’un univers lointain. Regarder, interroger, douter, aimer. »
– Colin Cyvoct